Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 19:39

 

 

 

 Charles Darwin (1809-1882)

 

 

     On sait depuis bien longtemps que Science et Religion ne font pas bon ménage. Pour s'en convaincre, il suffit de nous rappeler ce qui s'est passé il y a quelques siècles sous nos latitudes : citons, parmi bien d'autres, deux exemples célèbres comme l'abjuration de Galilée (« et pourtant elle tourne ») ou le procès et le bûcher de Giordano Bruno, tous deux coupables d'avoir eu raison trop tôt. Je précise « sous nos latitudes » car ce mal est universel et touche toutes les sociétés, sous tous les climats : les religions (et d'une manière plus générale les systèmes philosophiques) n'aiment guère que l'on remette en question leurs dogmes, « vérités » immuables et sans appel.

 

     Pourtant la Science ne s'intéresse pas à la Religion : elle décrit des faits, émet des hypothèses, propose une méthode expérimentale et avance des explications, retenues jusqu'à ce qu'une observation plus précise vienne approfondir... ou infirmer l'idée de départ. La Religion, en principe du domaine privé, cherche quant à elle à expliquer le Monde d'un point de vue métaphysique et souhaite moraliser la Société. En théorie, il s'agit par conséquent de deux approches ambitieuses de l'esprit humain mais dont les chemins n'ont pas de raison de se croiser... Sauf que, afin d'asseoir ses théories qui sont en fait des « révélations », la Religion – quelle qu'elle soit – a besoin d'affirmer des vérités... qui relèvent du domaine scientifique. Ainsi, des créationnistes claironnent à qui veut bien les entendre que « la Terre a été créée il y a 6000 ans » ou « que Adam et Ève ont bel et bien existé », remettant ainsi en cause le fondement même de la paléontologie. Ces affirmations d'un autre âge prêtent évidemment à sourire et ne traduisent que l'ignorance (pour rester poli) de leurs auteurs. C'est tellement vrai que certains créationnistes eux-mêmes le reconnaissent et, en haussant les épaules avec un sourire entendu, expliquent qu'il s'agit là de métaphores mal digérées et que le débat se situe à un autre niveau. Ceux-là ont compris que le meilleur moyen de faire triompher leurs opinions est de donner l'impression de combattre la Science « de l'intérieur », avec ses armes ou, pour être plus exact, avec des armes qui ressemblent à celles de la Science et qui sont destinées à promouvoir des théories pseudo-scientifiques.

 

     Le dernier avatar créationniste actuel, tarte à la crème brandie par tous ceux qui ne sauraient se contenter de la réalité (le hasard, le néodarwinisme, l'Univers en expansion, l'insignifiance de l'Homme dans la Galaxie, etc.) s'appelle le « dessein intelligent » ou, pour reprendre le terme exact de leurs concepteurs nord-américains, « the intelligent design ». Nous allons nous intéresser d'un peu plus près à ce concept qu'il convient de bien connaître afin de combattre cette nouvelle ignorance aux effets délétères. Toutefois, au préalable, il n'est pas inutile de revenir sommairement sur l'historique du combat créationnisme- science.

 

 

D'abord, un peu d'histoire

 
    Bien qu'existant depuis que la Science a cherché à s'extirper du domaine religieux, le véritable point de départ du débat remonte à la publication par Charles Darwin de son célèbre ouvrage « l'origine des espèces » (1859). Pour la première fois, un scientifique, s'appuyant sur une observation minutieuse du vivant, osait affirmer que les espèces avaient évolué au fil du temps (des millions d'années), se transformant progressivement pour certaines d'entre elles ou disparaissant purement et simplement pour d'autres, faute d'adaptation à un monde changeant. Pire pour les créationnistes, ce changement progressif était essentiellement dû au hasard, cette « évolution » n'ayant en soi aucune finalité précise. De ce fait, l'Homme n'était qu'une espèce vivante au sein d'une multitude, ne représentant aucun « progrès » particulier. Dieu étant absent de la théorie, le scandale fut profond chez les croyants intégristes qui ne renoncèrent jamais à contester ce qui, pourtant, tombait sous le sens de l'observation scientifique. Moins présente avec la religion catholique (Jean-Paul II reconnaît que « la théorie de l'Evolution est bien plus qu'une simple hypothèse »), la « contestation » de l'Evolution est surtout présente avec l'islam et encore plus avec les fondamentalistes protestants (notamment aux USA), créationnistes purs et durs.

 
    C'est en
1925 qu'un procès célèbre donna raison aux créationnistes dans le Tennessee : les contestataires, ici les scientifiques, furent condamnés à des amendes pour avoir défendu la théorie de l'Evolution et la sélection naturelle, ce qui était contraire aux lois de l'état du Tennessee, un jugement qui fit jurisprudence dans nombre d'états, notamment du sud des États-Unis. Il faudra attendre plus de 35 ans pour que ce jugement soit invalidé : nous sommes alors en 1960 et le procès a lieu à Little Rock, dans l'Arkansas. Cette fois, la théorie de l'Evolution et celle de la Création ne sont plus considérées comme équivalentes du point de vue de l'enseignement : seule la première est appelée à être enseignée, au grand dam des créationnistes de tous bords, et c'est encore aujourd'hui la position des Autorités américaines. Ne pouvant contester directement la théorie de l'Evolution qu'ils considèrent comme « antiscientifique » (sic), les créationnistes changèrent de tactique en introduisant un nouveau concept : le dessein intelligent.

 

 

Le « dessein intelligent »

 
     Cette nouvelle approche des créationnistes est donc née de la décision de la Cour suprême des USA jugeant que seules les théories scientifiques peuvent être enseignées dans les établissements publics américains, ce qui ne peut être le cas des théories créationnistes. D'où l'introduction de cette nouvelle théorie, le dessein intelligent. De quoi s'agit-il en réalité ? D'une adaptation pseudo-scientifique du transformisme de Lamarck où est défendue, à travers ce transformisme, la notion de progrès ou, dit autrement, celle d'une tendance au perfectionnement : l'Univers est comme il est parce qu'il est parfaitement ajusté à l'Homme et justement si l'Homme a pu apparaître, c'est précisément en raison de paramètres spécifiques prévus pour lui. On ne défend plus de thèses « fixistes » mais on avance que l'Evolution n'a pas pu se faire « par hasard » et qu'elle recèle une volonté supérieure ayant « organisé » tout cela. Au delà du raisonnement quelque peu circulaire, on comprend que la dimension réintroduite est celle de la finalité. Bien sûr, on ne cite plus le nom de Dieu mais on prétend alors que l'évolution au fil des âges ne pouvait aboutir qu'à l'Homme, maillon ultime et forcément le plus évolué de toute la « Création » (voir le sujet sur le schiste de Burgess). Il n'y a plus de hasard et l'Univers ne pouvait conduire qu'à cette solution, un aboutissement prémédité depuis le départ.

 

   Malheureusement pour les créationnistes, aucune preuve scientifique n'a jamais été apportée par eux pour conforter ce qui reste une profession de foi. Les juges ne s'y sont pas trompés puisque, lors d'un nouveau procès qui s'est tenu cette fois en 2005 à Dover (Pennsylvanie) et pour exactement les mêmes motifs qu'en 1960, il fut répondu que le dessein intelligent, malgré ses tentatives pour paraître « scientifiquement acceptable », ne répond pas plus à des critères scientifiques que le créationnisme simple de naguère. Inutile de préciser que ce jugement soulagea considérablement les scientifiques du pays (même les « croyants ») pour lesquels la mise sur un pied d'égalité des deux approches aurait considérablement terni l'image de la science américaine. Ajoutons qu'un même soulagement gagna les scientifiques du monde entier... Les fondamentalistes américains et autres évangélistes n'ont certainement pas dit leur dernier mot : j'en veux pour preuve l'effort considérable (et les masses d'argent) qu'ils déploient pour faire triompher leurs idées. Même en France, pays fondateur de la laïcité, nous ne sommes pas à l'abri de ces obscurantismes.

 

 

 
La solution, c'est la connaissance

 
   D'abord et avant tout, il faut diffuser les connaissances scientifiques modernes en matière d'évolution, notamment dans les lycées et notamment dans les classes de biologie. Les théories antiscientifiques quel que soit leur habillage prospèrent avant tout sur l'ignorance du plus grand nombre. Il est vrai qu'il s'agit là de disciplines ardues qui n'intéressent guère tous ceux que la Science, pour une raison ou pour une autre, rebute. Toutefois, une démarche de vulgarisation est nécessaire : au delà des ouvrages savants et des articles documentés qui sont par définition réservés à un petit groupe d'intéressés, il est indispensable de présenter de manière ludique l'histoire de nos ancêtres. Je suis personnellement ravi de voir qu'un certain nombre de films et de documentaires (exposés d'Yves Coppens, films sur l'évolution de l'Homme, sur les dinosaures, documentaires en images de synthèse de la BBC, etc.) se sont attelés à cette tâche difficile, notamment par l'intermédiaire du plus grand des médias de vulgarisation : la télévision.

 

 

 

 
Glossaire (sources : Wikipedia France)

 

* transformisme : le transformisme est une théorie biologique dont l'histoire remonte à l'époque où Jean-Baptiste de Lamarck énonça sa fameuse théorie sur l'évolution des espèces. Elle désigne aujourd'hui indifféremment toute théorie impliquant une variation (ou transformation) des espèces au cours de l'histoire géologique. On peut en cela l'opposer au fixisme, et donc au créationnisme et à ses différentes variantes (théorie des créations ponctuées, par exemple).

 
* fixisme : le fixisme est la théorie selon laquelle il n'y a ni transformation ni dérive des espèces. Chaque espèce serait apparue telle quelle au cours des temps géologiques. C'est donc une théorie qui renie la spéciation et qui s'oppose aux théories de l'évolution. Elle est souvent confondue avec le créationnisme et pourtant, il est possible de revendiquer une position de créationniste et de fixiste en même temps ou encore de créationniste et d'évolutionniste. De nos jours, aucun biologiste n'accepte plus cette théorie.

 

 

Images

 

1. Charles Darwin, pionnier de la biologie moderne (sources : bip.cnrs-mrs.fr)

2. la création d'Adam et Eve, enluminure (sources : www.telequebec.tv)

3. la Pape Jean-Paul 2 (sources : wikipedia.fr)

4. image extraite d’un livre scolaire illustrant la nouvelle théorie du dessein intelligent (sources : canalacademie.com/)

(Pour lire les légendes des illustrations, passer le pointeur de la souris dessus)

 

 

 

Mots-clés : religions - méthode expérimentale - créationnisme - dessein intelligent (intelligent design) - Charles darwin - hasard - islam - fondamentalisme protestant - procès de Little Rock - transformisme - Jean-Baptiste de Lamarck - procès de Dover - laïcité - télévision 

(les mots en blanc renvoient à des sites d'informations complémentaires)

 

 

 

Sujets apparentés sur le blog

 

1. Evolution et créationnisme

2. réponses aux créationnistes

3. Science et créationnisme

4. les mécanismes de l'Evolution

 

 

 

Dernier sommaire général du blog : cliquer ICI

 

l'actualité du blog se trouve sur FACEBOOK

 

Mise à jour : 11 février 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by cepheides - dans paléontologie
commenter cet article

commentaires

Poitras 02/01/2009 23:28

mardi 11 novembre 2008
Sources et affirmations
Voici des arguments pour mettre en déroute la théorie de l'évolution ainsi que l'affirmation que l'homme descendrait du singe.
Les arguments ou révélations sont basés sur les écrits de Maria Valtorta et Anne Catherine Emmerich qui s'appuient sur Jésus et la bible.
Quoique avec les événements sur la bioéthique et légalisation d 'expériences avec les hommes et les animaux. J'interpelle nos scientistes à prendre en compte ces révélations afin de vérifier leurs intentions.
Il faut aussi tapez "Monstre de Vichy Terra Nova" pour conclure que des hybrides entre l'homme et l'animal sont ou ont été possible. Ceci est une source scientifique et concrète.
Selon les révélations de Valtorta nos squelettes d'homme-singe seraient rien d'autre que des hybrides datant avant le déluge universel et en seraient la cause. L'on parle ici de corruption de l'homme vers les bêtes sauvages et non d'une évolution de l'animal vers l'état d'homme.
Selon A.C. Emmerich il y a des affirmations similaire décritent avec d'autres détails.
Dois je rappeler à l'Église Catholique Romaine que Jean-Paul II l'a béatifié.
Pourquoi n'en font il pas la promotion pour défendre la foi catholique de cette genèse éducative erroné?
Je mets aussi en évidence l'idéologie de l'évolution qui nous conduit à une conception de la vie sans Dieu. Par son interprétation des ossements homme-singe elle confirme sa théorie comme avec une clé de voûte. Enlevé lui cette clé et la théorie ou idéologie s'effondre!
Cette idéologie est un dôme construit par Satan et des hommes non croyant pour nous couper de notre filiation avec notre Créateur. Bref un grand iglou qui a mon avis va fondre bientôt!
Une autre affirmation chez Emmerich est celle que nos OVNI seraient des véhicules de l'enfer pour Satan et ses démons. Difficile à croire .... personnellement je crois que ça se tiens.
Cette façon de concevoir l'origine de la création et l'origine de l'homme nous conduit à légaliser l'avortement de foetus qui selon cette mentalité n'est qu'un amas de cellules...est-ce vraie ?
Elle nous conduit aussi à des dérives bio éthiques,l'euthanasie et quoi d'autre?
Bref cette idéologie de l'évolution est une mère porteuse de nos maux sociétaire!
Avant de lire ces écrits je ne savais pas quoi penser des squelettes homme-singe mais maintenant je suis rassuré dans ma foi en mon Dieu et créateur. Et en même temps attristé de connaître ce qui s'est passé avant le déluge et aussi un peu effrayé sur l'avenir si l'on projette de faire des croisements entre hommes et animaux pour des raisons douteuses. Courses aux brevets et industrialisation de l'être humain! Déjà avec tout ce qu'on vend en contraception après avoir convaincu l'homme que c'était une bonne pratique.
Je crois que l'homme a effectivement mangé de l'arbre de la connaissance du bien et du mal et qu'il ne sait pas le gérer car il n'est pas Dieu. Nos législation en sont la preuve.
Publié par

cepheides 03/01/2009 19:33


Sans commentaires sauf celui-ci : où est la science dans ce conglomérat d'affirmations gratuites et d'affabulations ? Nulle part évidemment...


Tinky 17/12/2008 11:44

Il y avait un relent de créationnisme dans la théorie de l'Eve Africaine un peu mise à mal depuis qu'elle a été émise, et on ne s'en plaindra pas. L'Afrique comme Eden ? Voire ! Qu'elle ait été le berceau de pas mal d'espèces d'hominidés, d'accord, mais aller nous pondre ce délire-là, c'est quand même un peu fort ! Un seul être ayant une mutation bien précise ayant fini par aboutir à 6,5 milliards d'hommes en 200 000 ans, au détriment de tous les autres hominidés ? Oui, oui... Et quid de la quadrature du cercle et de la Terre plate ?
On pense de plus en plus, et encore heureux, qu'il aurait pu y avoir parfois quelques interactions entre ces différents hominidés, ce qui semble tout de même plus logique. Qu'à force d'interagir cela ait favorisé certaines mutations ayant donné Sapiens, là, d'accord, mais posé comme ça l'a été au départ, la thorie de l'Eve Africaine ressemble furieusement à une resucée de la Bible et de la Genèse...
Amicalement, Tinky :-)

cepheides 23/12/2008 16:17


La "théorie de l'Eve africaine" a effectivement fait long feu et n'a eu pour seul mérite que de préciser que le berceau de sapiens a (probablement) été l'Afrique. Pour
le reste, il s'agit surout de délires de généticiens en mal de notoriété. Comme je le précise dans un autre sujet (le dernier ancêtre commun), il n'y a pas eu UN ancêtre mais DES ancêtres de
sapiens dans la mesure où toute une foule d'hominidés intermédiaires ont apporté leur plus ou moins importante contribution sans que l'on puisse faire la part (en tout cas aujourd'hui) de ce qui
revient à l'un ou à l'autre...


scientiblog 20/02/2008 14:36

Posté le mercredi 19 septembre 2007 20:12

ah Darwin, c'étai vrament kelkun de trè intelligent

cepheides 20/02/2008 14:35

Posté le jeudi 06 septembre 2007 16:05

Salut Bib ! Merci de ton com. Oui, je réfléchis à un sujet qui essaierait de reprendre les principaux arguments des créationnistes et la manière de répondre point par point. J'ai déjà quelques idées mais je vais aller consulter les sites scientifiques américains (notamment paléontologiques) qui sont souvent très bien documentés.

bib 20/02/2008 14:34

Posté le mercredi 05 septembre 2007 17:57

Bravo. Bonne analyse. Je suis d'accord avec toi car ces gens sont incroyables. Ton explication des théories créationnistes est intéressante mais l'intelligent design n'est qu'une parmi d'autres : tu devrais préciser mieux tous les uatres théories qu'ils avancent afin de mieux les combattre. Qu'en penses-tu ?

Présentation

  • : Le blog de cepheides
  • Le blog de cepheides
  • : discussions sur la science (astronomie, paléontologie, médecine, éthologie, etc.) à partir d'articles personnels.
  • Contact

dépôt légal

copyrightfrance-logo17

Recherche

traduire le blog

drapeau-anglais.png
drapeau-allemand.png

.

.

.

 POUR REVENIR À LA PAGE D'ACCUEIL : CLIQUER SUR LE TITRE "LE BLOG DE CEPHEIDES" EN HAUT DE LA PAGE 

 

Visiteurs depuis la création du blog (2008) :

Visiteurs actuellement sur le blog :

 

 

Sommaire général du blog : cliquer ICI

 

du même auteur

"Camille" (roman)

cliquer ICI

 

"Viralité" (roman)

cliquer ICI

 

"petites tranches de vie médicale"

(souvenirs de médecine)

cliquer ICI

 

"la mort et autres voyages"

(recueil de nouvelles)

cliquer ICI

Catégories