Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 17:47

 

 

cateye--NGC6543.jpg

La nébuleuse planétaire "l'oeil du chat" (cateye)

 

 

 

 

 

     Le Soleil brille depuis toujours dans notre ciel et, compte tenu de la brièveté de la vie humaine – et même des civilisations – il nous apparaît comme quelque chose d'immuable, au point que, à l'aube de l'Humanité, il fut vénéré comme un Dieu immortel. Ce n'est évidemment qu'une illusion d'optique ou, plutôt, de temps. Comme toutes choses dans l'Univers, le Soleil évolue et se transforme : nos vies sont tout simplement trop courtes pour que nous nous en rendions compte. Toutefois, c'est un des grands mérites du cerveau humain que de pouvoir, comme ici grâce à la science, comprendre et imaginer des évènements hors de notre portée immédiate. Et nous pouvons savoir.

 

     Le Soleil et son cortège planétaire se sont créés voilà approximativement 4,5 milliards d'années, un temps si ancien que la perception de ce chiffre échappe à l'esprit humain. Notre étoile a surgi rapidement (en terme de temps galactique bien sûr) à partir d'un nuage de gaz intersidéral, par contraction puis embrasement nucléaire sous l'effet des forces de gravitation (peut-être grâce à la présence d'une supernova voisine ayant à cette époque engendré les ondes de choc nécessaires à l'embrasement gazeux; voir : le sujet "origine du système solaire"). En raison de ces phénomènes locaux et de la quantité de gaz disponible, l'étoile naissante s'est révélée être de type G2-V (voir glossaire), c'est à dire une étoile assez commune comme il en existe des milliards de milliards dans l'univers (et plus de cent millions dans la seule Voie lactée). Le Soleil en est à peu près au milieu de sa vie prévisible et il brillera encore longtemps mais, un jour incroyablement lointain à imaginer pour nos esprits, il sera inéluctablement voué à disparaître et cette disparition cataclysmique sera extraordinaire.

 

 

 

Le Soleil : quelques précisions

 

 
     Le Soleil est une
naine jaune, c'est à dire de type assez commun puisque l'on estime que 10 % des étoiles de la galaxie sont de ce genre : elles sont moins fréquentes que les naines rouges qui sont un peu plus petites et un peu moins chaudes (d'où leur couleur) et représentent le gros du bataillon stellaire (près de 80 %) . En revanche, les naines jaunes sont bien plus nombreuses que les étoiles géantes ou supergéantes, voire des astres encore plus atypiques.

 

     Notre étoile est composée de 25 % d'hélium, de 74 % d'hydrogène et de quelques traces d'éléments plus lourds comme le fer ou le carbone. Ces éléments lourds attestent d'ailleurs du fait que le Soleil n'est bien sûr pas une étoile de la première génération (celles que l'on appelle les étoiles « primordiales ») puisque ces éléments n'ont pu se trouver dans le nuage gazeux à partir duquel s'est formé le Soleil que parce que d'autres étoiles, bien plus anciennes, ont précédemment vécu et sont mortes... On trouvera de plus amples informations sur ces étoiles très particulières dans le sujet qui leur est dédié : les étoiles primordiales.

 

     Le Soleil représente 95% de la masse du système solaire (les 5% restants étant principalement concentrés dans Jupiter). C'est dire combien notre planète est minuscule par rapport à lui. Je me souviens encore de ces images que, enfant, je contemplais dans les manuels de vulgarisation astronomique : on y montrait notre Terre comme une tête d'épingle sur une page où notre étoile ne pouvait figurer que partiellement ! Et que dire alors des étoiles géantes comme Antarès ou Bételgeuse... Oui, notre monde terrestre, si vaste à nos yeux, est en réalité un grain de poussière.

 

     Le Soleil tourne sur lui-même selon une période de 27 jours mais, comme ce n'est pas un objet solide, cette rotation imprime des vitesses différentes selon l'endroit que l'on observe : 25 jours à l'équateur solaire contre 35 jours aux pôles, cette déformation ne l'empêchant évidemment pas d'être parfaitement homogène et de brûler à peu près régulièrement.. Comme nous l'avons déjà dit dans un sujet précédent (voir sujet place du Soleil dans la Galaxie), notre étoile se déplace par rapport à notre galaxie (la Voie lactée appelée aussi LA Galaxie), riche de 200 milliards d'étoiles, dont il fait le tour en environ 220 millions d'années tout en se situant à quelques 26 000 années-lumière de son centre.

 

     Comme très certainement la majorité des étoiles de l'Univers, le Soleil est entouré d'un système planétaire ; le nôtre comprend huit planètes (depuis la rétrogradation de Pluton en 2006 par l'Union Astronomique Internationale) et, donc, trois planètes naines que sont : Pluton, Cérès et Éris. Ajoutons à cela une ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter et une autre à la périphérie du système (ceinture de Kuiper), des comètes, des météorites (voir glossaire) et de la poussière interstellaire. Bref, rien de très particulier.

 

     Comme toutes les étoiles, le Soleil doit son éclat à la fusion nucléaire : lui, il transforme son hydrogène en hélium et, ce faisant, produit une énergie considérable qui se transmet à son enveloppe externe pour y être émise sous la forme d'un rayonnement électromagnétique (lumière et rayonnement solaire) et d'un flux de particules qu'on appelle le vent solaire. On estime que la chaleur à la surface de la Terre est due pour près de 99,98 % au Soleil et pour seulement 0,02 % par la Terre elle-même (essentiellement la radioactivité naturelle) : c'est dire l'importance pour notre planète d'éventuelles variations de l'activité solaire...

 

     Cette transformation de l'hydrogène solaire en hélium est considérable : chaque seconde qui s'écoule, le Soleil « brûle » plus de quatre millions de tonnes de matière. Chaque seconde ! Et pourtant, sa masse est si considérable qu'il continuera ce petit jeu durant environ quatre à cinq milliards d'années... Tout, pourtant, a une fin. Celle du Soleil est si lointaine à nos yeux qu'elle ne nous préoccupe guère : lorsqu'elle surviendra, nous ne serons plus – et depuis si longtemps – que des atomes éparpillés et réincorporés à une quelconque structure elle-même transformée et modifiée tant de fois ! Mais elle surviendra.

 

 

 

 
La fin du système solaire

 

 
     Nous savons exactement de quelle manière cette fin arrivera (sauf impondérables assez improbables). Il est vraisemblable que si d'éventuels êtres vivants assistent (de loin) à ce spectacle ils n'auront pas grand chose à voir avec ceux que nous connaissons.
Stephen Jay Gould, le paléontologue bien connu, écrit quelque part dans un des ses livres que les différentes espèces de mammifères ne vivent que quelques dizaines de millions d'années chacune au plus avant de disparaître. Alors, les hommes, avec leur développement hyperaccéléré en quelques millénaires... Quoi qu'il en soit, le scénario est prévisible.

 

     Le Soleil, on l'a déjà dit, est une naine jaune et on sait que seules les étoiles d'une taille huit fois supérieure aboutissent à une supernova (voir le sujet mort d'une étoile). Notre étoile, elle, épuisera progressivement sa réserve d'hydrogène, augmentant sa lumière d'un peu moins de 10% chaque milliard d'années. A terme, lorsque l'équilibre sera rompu, le noyau solaire se terre-mort-soleil.jpgcontractera en se réchauffant. De ce fait, les couches externes de l'étoile se dilateront progressivement et celle-ci se transformera en géante rouge (rouge puisque l'enveloppe extérieure de l'astre, plus loin du centre, se refroidira partiellement). Le diamètre du Soleil englobera alors les premières planètes du système, Mercure et Vénus, qui seront désintégrées tandis que la Terre sera définitivement brulée. L'hélium accumulé dans le cœur de l'étoile commencera ensuite à fusionner en formant du carbone et de l'oxygène tandis que, en périphérie, dans la coquille qui entoure le cœur, l'hydrogène restant sera lui aussi en fusion. L'énergie libérée sera alors considérable.

 

     Deux cent cinquante millions d'années s'écouleront encore avant que l'étoile ne devienne une supergéante rouge, 10 000 fois plus lumineuse que le Soleil actuel. Cet équilibre sera évidemment très instable et le noyau solaire va finir par s'effondrer sur lui-même éjectant dans l'espace intersidéral les couches externes de l'étoile mourante sous la forme d'une nébuleuse (dite improprement planétaire) aux formes multiples et changeantes. Il s'agit là de ces objets superbes et très impressionnants que l'on peut découvrir au télescope : je pense, entre autres, à la magnifique nébuleuse de l'œil du chat (NGC 6543) aux formes étranges - voir photo en début de sujet - ou encore à la nébuleuse de la boule de neige bleue (NGC 7862) qui affiche en périphérie de sa coque bleutée des éclaboussures de gaz rouge.

 

 

 

 
Vu de la Terre

 

 
     Il n'y aura – du moins je l'espère - plus personne pour contempler le spectacle sinistre et magnifique. Imaginons-le néanmoins.

 

     L'immense Soleil rouge aura englobé et détruit ses deux premières planètes mais la Terre sera probablement relativement épargnée. En effet, si le globe solaire parviendra bien jusqu'à l'orbite actuelle de notre planète, celle-ci aurageanterouge.jpg été repoussée sur une orbite plus lointaine et cela en raison de l'attraction plus faible exercée par le Soleil qui aura à ce stade perdu environ 40% de sa masse. Le Soleil rouge sera plus froid que notre Soleil actuel (2000 kelvins contre 5800 aujourd'hui) mais il sera également bien plus proche. Du coup, la Terre verra la chaleur de sa surface portée à près de 1 000° ! Les océans se seront rapidement évaporés tandis que les continents ne seront plus identifiables (de toute façon, ceux que nous connaissons actuellement auront bien changé...).

 

     Il n'y aura, bien entendu, plus aucune trace de l'Humanité qui aura disparu depuis longtemps. Quoiqu'il en soit, pour peu qu'un observateur soit présent, il assistera à un spectacle extraordinaire : le Soleil rouge envahira presque tout le ciel et il n'y aura que quelques minutes d'obscurité relative entre son coucher à l'ouest et son lever à l'est. Cette situation durera encore près d'un milliard d'années, le temps que le noyau du Soleil éjecte ses couches externes sous la forme d'un vent stellaire incroyablement puissant pour aboutir, comme on l'a déjà dit, à une nébuleuse planétaire que la Terre verra se former de l'intérieur. Comme un oignon, le Soleil rouge sera « pelé » de ses enveloppes externes successives pour ne plus subsister que sous l'aspect d'une boule de gaz brûlante de couleur bleue à l'éclat 10 000 fois plus intense que celui du Soleil actuel. L'atmosphère terrestre ayant été détruite, les rayons ultraviolets émis par l'astre agonisant pourront encore plus facilement transformer les roches en une lave d'où s'élèvera une légère brume irisée bleutée.

 

     Le Soleil épuisera petit à petit ce qui lui reste d'énergie et deviendra une naine-blanche.jpgnaine blanche (voir sujet mort d'une étoile) qui s'éteindra peu à peu au fil des millions d'années pour ne plus subsister que sous la forme d'une naine noire à la luminosité rémanente à peine visible, à la manière d'une lanterne sourde s'éteignant doucement. Enfin, ce qui restera du système solaire perdurera sous la forme d'une matière inerte et perpétuellement glacée dérivant dans l'espace. Le froid éternel après la chaleur infernale en quelque sorte. 

 

     Cette fin apocalyptique ne se produira pas avant très longtemps et il est certain que nous n'avons guère à nous en soucier. Notre planète bleue aura auparavant abrité ces espèces vivantes qui en font certainement un astre à part. Parmi ces espèces, l'Homme, probablement, aura poursuivi sa domination sans partage. Qu'en aura-t-il fait ? A cette question, la science ne peut pas répondre et c'est tant mieux. L'avenir, s'il est probable, n'est jamais totalement écrit par avance pour peu qu'une intelligence essaie de l'interpréter : un soupçon de (relative) liberté au sein d'un Univers purement mécanique.

 

 

 

 

Glossaire

 
     *
type spectral G2-V : c'est le groupe auquel appartient le Soleil, un groupe assez banal faisant partie des naines jaunes. G2 veut dire que l'étoile est plus chaude que la moyenne des autres étoiles (qui sont, rappelons-le, pour la plupart des naines rouges) ; la chaleur de surface de ce type d'étoiles est d'environ 5770 Kelvins ce qui confère au Soleil une couleur jaune tirant sur le blanc. Le suffixe V, appelé classe de luminosité, rappelle que notre étoile est une naine qui se situe sur la branche principale du diagramme de classification des étoiles, appelé diagramme de Hertzsprung-Russel (cf sujets mort d'une étoile et la couleur des étoiles).

 
     *
météorites : une météorite est un corps matériel extra-terrestre de taille comparativement petite qui atteint la surface de la Terre. On appelle astéroïde le corps céleste dans l'espace et météorite lorsqu'il s'écrase sur la Terre (in Wikipedia France). Pour plus d'informations, consulter le sujet : météorites et autres bolides)

 

 

Images

 

1. La nébuleuse planétaire NGC 6543, "l'oeil du chat", observée en 2004 par le télescope spatial Hubble,qui présente au moins 11 coquilles concentriques de matière éjectée.  

(sources : NASA/ESA/HEIC/STScI/AURA In www.astronomes.com)

2. Dans plusieurs milliards d'années, le soleil deviendra une géante rouge et attirera la Terre dans son atmosphère ardente (sources : www.techno-science.net/

3. géante rouge (sources : friendsweb.free.fr

4. naine blanche au sein de sa nébuleuse planétaire (sources : pagesperso-orange.fr/)

(Pour lire les légendes des illustrations, passer le pointeur de la souris dessus)

 

 

 

Mots-clés : naine jaune - naine rouge - géante - supergéante - étoiles primordiales - Antarès - Bételgeuse - Voie lactée - ceinture d'astéroïdes - fusion nucléaire - rayonnement électromagnétique - vent solaire - supernova - géante rouge - supergéante rouge - nébuleuse planétaire - naine blanche - naine noire

(les mots en blanc renvoient à des sites d'informations complémentaires)

 

 

 

Articles connexes sur le blog :

 

* mort d'une étoile

* novas et supernovas

* la couleur des étoiles

* origine du système solaire

* place du Soleil dans la Galaxie

 

 

 

Dernier sommaire général du blog : cliquer ICI

 

l'actualité du blog se trouve sur FACEBOOK

 

Mise à jour : 6 juin 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by cepheides - dans astronomie
commenter cet article

commentaires

Simon 10/06/2011 19:18


Salut Cher Ami,

J'apprecie beaucoup toutes tes analyses et recherches qui ne sont pas sans fondements... J'e suis tres interesse... et tu as tous mes encouragements...
Juste pour pour te faire remarquer une petite chose...
Le programmeur dont je te parles n'est pas visible a l'oeil nu. Si tu etais un contemporains scientifique des annees 1200 apres Jesus Christ par example, tu n'aurrais jamais accepte l'exixtence de
microbes et de virus... car a l'epoque invisible. Si tu reconnais que la connaissance scientifique humaine est partielle pourquoi ne pas reconnaitre la possibilite d'une intelligence superieure?
Pourtant ton propre cerveau en est un temoignage car lui meme intelligent.
Pour abonder dans le meme cadre des choses immaterielles, peut on affirmer scientuifiquement parlant que ce qui est invisible dans l'univers est inexistant? Ne va pas chercher le programmeur dans
l'univers. Tu ne le verras pas... Si tu veux le voir, invoques le (Appeles le) c'est ainsi qu'on peut le voir... car Il dit que c'est ainsi qu'il se fait voir... Je te lances un defi aurras tu le
courage d'invoquer le Nom de Jesus? Les milliards d'annees dont tu parles sont a ta portee... Je ne parles pas ici par hasard, je suis venu te dire aussi claire que cela puisse te paraitre que Le
Seigneur de l'Univers te demande de l'appeler et un autre Univers plus glorieux que celui ci est a ta portee...
Ton precieux frere en Christ
Simon


cepheides 11/06/2011 16:27



Bonjour et merci de votre réponse. Toutefois, celle-ci quitte à l'évidence le domaine purement scientifique pour s'orienter vers la théologie (ou la philosophie, à
chacun de voir) qui n'est pas le but de ce blog destiné avant tout à de la vulgarisation scientifique... Je laisse bien sûr à chacun le souci de défendre ses convictions religieuses mais sur un
autre support. Je ne suis intervenu que pour contester ce qui était écrit dans votre première intervention, à savoir la non possibilité de prévoir l'évoluttion ultime d'une naine jaune comme
notre Soleil ce qui est une contrevérité évidente. Cela ayant été précisé, le reste est une affaire purement personnelle... Cordialement.



Simon 09/06/2011 01:13


C'est un peu oser de projetter ainsi la mort du systeme solaire. Pour determiner les conditions d'avenirs possibles, il faut avoir determine les conditions initiales. l'univers a une apparence
chaotique mais en fait elle ne l'est pas. Elle a un programme fait par un programeur. Comme nous ignorons le programmeur, nous voulons expliquer le programme... Actuellement le système solaire est
seulement instable d'apparence mais avec de très faibles variations de trajectoires. Tout est en fait en mouvement et de la meme maniere. C'est ce qu'on appele un equilibre dynamique en economie.
Les trajectoires des planètes varient peu et un pourront pas donner lieu à des collisions. Depuis le commence, le systeme solaire st ce qu'il est. Il n'a pas change mais il est en mouvemement. En
fait tout est est en mouvement mais tout est calme... Tout est cool... n'aies pas peur mon grand...


cepheides 09/06/2011 17:37



Votre deuxième intervention - dont je vous remercie car elle prouve votre intérêt pour le sujet - montre une certaine méconnaissance des grands équilibres de
l'Univers. Un système planétaire arrive forcément à un état d'équilibre (comme toutes choses dans le cosmos) mais finit également toujours par se désorganiser lorsque son étoile, ayant épuisé son
carburant, voit son noyau se condenser jusqu'à former une naine blanche tandis que son enveloppe extérieure, en gonflant démesurément, détruit les planètes qui gravitent autour d'elle (je parle
d'étoiles de classe solaire évidemment). Du nuage de gaz protostellaire jusqu'à la destruction de l'ensemble, il s'écoule des milliards d'années, un temps qui n'est guère compréhensible par nos
modestes cerveaux à la vie si éphémère. Dans l'intervalle, il existe un équilibre dont nous profitons actuellement. Cest ainsi et on n'y peut rien.


Rassurez-vous toutefois : quand l'inévitable surviendra pour le Soleil, il y aura longtemps que l'espèce humaine sera éteinte : d'autres intelligences, peut-être,
observeront ce spectacle - banal - dans l'optique de ce qui leur servira de télescopes. Longtemps, disais-je, car les paléontologues ont bien demontré que les espèces de mammifères (dont nous
sommes) ne survivent en l'état que quelques dizaines de millions d'années au plus :  comparé à la vie d'une étoile, c'est bien peu...


Quant à un "programmeur", vous pouvez y croire si vous le souhaitez mais on n'en voit guère la trace dans l'Univers et, pour tout dire, on n'en a pas vraiment
besoin.


Cordialement. Cepheides



Simon 09/06/2011 00:53


Monsieur,

Vous parlez de science sur une sujet vous ne pouvez pas observer. En disant q q le soleil va detruire la terre dans des milliards d;annees, cela n'est pas demontrable cela releve de la croyance par
consequent...
Vous avez l'humilite de reconnaitre votre ignorance en parlant de la recherche de la verite. mais sachez que la Verite absolue existe. Et elle a un nom humain - Jesus Christ. Son est est encore. JE
SUIS. S'il est suppose un seul instant JE SUIS. Alors scientifiquement parlant, il peut expliquer ce qui arrivera ds les milliards d'annees dont tu fais allusion. Toutefois, comme il ne nous l'a
pas explique nous devons elever l'humilite de la science qui dit rechercher la verite en reconnaissant qu'elle existe...
Neammoins, merci pour toutes les recherches et les developpements effectues...
Dieu vous benisse et au dela de tout . Jesus Christ t'aime


cepheides 09/06/2011 17:15



Bonjour, ami incrédule ! Vous avez certainement tort : on connaît parfaitement le devenir d'une étoile de type solaire et, par conséquent, facilement en déduire ce
qui en résulte pour son cortège de planètes. Le Soleil, une étoile comme les autres, n'échappe pas à la règle commune. Je comprends que cela puisse déranger vos certitudes bibliques mais le monde
est ce qu'il est et non pas ce que nous voudrions qu'il soit ! Au bout du compte, la grande différence entre une observation scientifique et une certitude créationniste est que la première repose
sur l'observation et l'expérience tandis que la deuxième repose... sur quoi ?


Toutefois, je ne chercherai certainement pas à polémiquer avec vous, préférant vous laisser à vos croyances mais je sais une chose : la science est tout le contraire
de l'obscurantisme et, elle seule, par ses tâtonnements successifs, arrive à décrytpter un univers intelligible. Nos contemporains commencent à le comprendre et c'est tant mieux...



lyly 26/03/2011 19:12


C'est très bien expliqué , c'est compréhensible , bravo ! Vous avez répondu à des questions que je me posais et franchement c'est vraiment bien fait !


cepheides 27/03/2011 18:34



Je vous remercie sincèrement pour vos encouragements ! A bientôt, j'espère.



Frank Tang 20/05/2009 05:41

Il est dit ici que le Soleil fait la FISSION nucléaire lorsqu'il fusionne deux protons pour obtenir un hélium... n'est-ce pas ce qu'on appelle la FUSION nucléaire??

cepheides 20/05/2009 14:00


Bien sûr qu'il s'agit de fusion (et non de fission). je croyais avoir, dans le passé,  corrigé cette coquille mais ce n'était apparemment pas le cas. Merci pour
votre vigilance !


darwinapolis 19/03/2009 13:16

Un milliard d'années pour que nbotre soleil devienne une nébuleuse ? Ouch c'est long ! Espérons comme tu l'as dit que l'humanité ne sera plus, ou bien qu'elle aura migré !

elwood 16/04/2008 18:56

voila un billet parfait et qui est clair pour tout public merci à toi

nanou 28/02/2008 12:49

enfin un blog , aprés l'avoir lu on se sent plus instruit merci encore de partager votre passion

amazinghorse21 22/02/2008 19:14

Posté le mercredi 20 février 2008 22:05

bonsoir , je suis un peu déçu de ne pas pouvoir assister à l'éclipse cette nuit car la pluie est installée et les nuages vont donc masquer le ciel .

aika08 22/02/2008 19:13

Posté le jeudi 14 février 2008 09:29

Bonjour c'est génial ce que vous écrivez et je n'ai pas pu tout lire !!

cepheides 22/02/2008 19:12

Posté le lundi 04 février 2008 16:37

Pour Kéno : c'est à moi à présent d'être désolé puisque je n'ai pas réussi (et pourtant j'ai essayé) à valider le lien que tu m'as proposé (page absente semble-t-il). Dans la rubrique "découverte" de radio Canada, j'ai seulement pu trouver les lignes suivantes : "L'après Kyoto. La science s'est prononcée: le réchauffement climatique est sans équivoque et l'humain est le grand responsable. La balle est désormais dans le camp des décideurs politiques. Est-ce que l'humanité sera capable de relever le plus grand défi de son histoire? Pourra-t-elle éviter la catastrophe annoncée?" ce qui conforte mon propos mais...

keno92 22/02/2008 19:10

Posté le lundi 04 février 2008 16:23

Désolée d'insister (même si je sais que ce n'est pas directement ton propos ) je te conseille tout de même d'aller sur le site suivant: radio.canada.ca/tv/decouverte/24_rechauffement sur lequel on peut lire, entre autres :
"En fait, les sautes d'humeur du soleil seraient responsables du tiers, sinon de la moitié du réchauffement observé sur la Terre, depuis le début du XXe siècle. "
bon, c'est tout!

cepheides 22/02/2008 19:09

Posté le dimanche 03 février 2008 19:52

Que c'est faux, bien sûr. Il n'y a pas d'activité solaire particulière en ce moment : je veux dire qu'il n'existe pas (à ma connaissance) de publications indiquant que le Soleil "chaufferait" de façon inhabituelle. En revanche, il est exact qu'il existe des "cycles" solaires. Ces cycles sont de deux ordres au moins :
1. les variations les mieux connues suivent un cycle compris entre 8 et 15 ans, avec une moyenne de 11,2 ans. L'augmentation de l'activité solaire "monte" en environ 4 ans pour "redescendre" plus lentement en 6,5 ans. En fait, il s'agit de cycles qui durent 22 ans car à la fin de chaque cycle de 11 ans, il existe une inversion de la polarité solaire (d'où un retour au point de départ en 22 ans). Cette activité n'a de conséquence que magnétique (pas d'élévation particulière de la chaleur à la surface de la Terre) et ses conséquences pour l'activité humaine concernent essentiellement les télécommunications qui peuvent être perturbées en période d'intense activité solaire (surtout à l'heure des satellites artificiels). On observe aussi à ce moment-là des phénomènes naturels exacerbés, comme de magnifiques aurores boréales. Si ma mémoire est bonne, le maximum solaire prochain devrait être en 2012. Il n'est donc pas question de "dédouaner" l'Homme de ses responsabilités dans le réchauffement de notre globe, même si le phénomène - et surtout ses conséquences - est loin d'être parfaitement compris...
2. il existe également un cycle solaire dont la durée serait de 179 ans mais j'avoue que je n'en sais pas grand chose, ni même si le phénomène est bien documenté. De toute façon, cela ne concerne pas non plus l'élévation de la chaleur terrestre.
Il y a eu d''importantes variations de la chaleur à la surface de la Terre au cours des âges géologiques (glaciations, par exemple, dont certaines ont été tenues pour responsables d'extinctions massives des êtres vivants - voir le sujet idoine - mais elles sont la conséquence de la Terre elle-même (différences d'inclinaison sur son axe de rotation, tectonique des plaques, inversion de polarité magnétique, etc.) et le Soleil n'y est pour rien.

keno92 22/02/2008 19:08

Posté le samedi 02 février 2008 14:53

Ton article, au demeurant très intéressant semble confirmer la thèse de certains scientifiques au sujet du réchauffement de la planète.
Il paraît en effet que selon des cycles dont je ne saurais préciser la fréquence, le soleil contribuerait de façon gigantesque au réchauffement de le terre. Actuellement nous serions dans la phase où le soleil "chauffe" plus que de coutume et nos émissions de carbonne ne seraient que "peanuts" par rapport à ce phénomène naturel....Qu'en penses-tu?

drole-de-maths 22/02/2008 19:07

Posté le vendredi 01 février 2008 18:10

Super ton blog ^^,
c'est vrai je n'ai pas eu le temps de TOUT lire,mais je repasserais...

ondine992 22/02/2008 19:06

Posté le mercredi 30 janvier 2008 15:42

poussieres d'étoiles nous deviendrons !!
super billet
bisous

lucienne50 22/02/2008 19:05

Posté le mardi 29 janvier 2008 17:13

super toutes tes explications , tu devrais faire des conferences bonne soirée et encore bravo

Présentation

  • : Le blog de cepheides
  • Le blog de cepheides
  • : discussions sur la science (astronomie, paléontologie, médecine, éthologie, etc.) à partir d'articles personnels.
  • Contact

dépôt légal

copyrightfrance-logo17

Recherche

traduire le blog

drapeau-anglais.png
drapeau-allemand.png

.

.

.

 POUR REVENIR À LA PAGE D'ACCUEIL : CLIQUER SUR LE TITRE "LE BLOG DE CEPHEIDES" EN HAUT DE LA PAGE 

 

Visiteurs depuis la création du blog (2008) :

Visiteurs actuellement sur le blog :

 

 

Sommaire général du blog : cliquer ICI

 

du même auteur

"Camille" (roman)

cliquer ICI

 

"Viralité" (roman)

cliquer ICI

 

"petites tranches de vie médicale"

(souvenirs de médecine)

cliquer ICI

 

"la mort et autres voyages"

(recueil de nouvelles)

cliquer ICI

Catégories