Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 13:27

 

 

 

 des milliards de galaxies, à perte de vue, dans toutes les directions

 

 

 

     Comme on a pu le constater dans la partie précédente de ce sujet (vie extraterrestre 1), notre Galaxie n’est en définitive pas si hospitalière que ça pour la Vie, du moins celle que nous connaissons. On peut dès lors se demander si la Terre n’est finalement pas une exception, solitaire au sein d’un monde déshabité, et s’il est possible qu’existent ailleurs des planètes lui ressemblant, des planètes susceptibles de réunir les conditions qui prévalent sur note globe bleuté.

 
     Mais, d’abord, quels sont les atouts propices à la Vie dont dispose notre planète ? Quelles sont ses caractéristiques si spéciales que l’on aura peut-être de la peine à les retrouver ailleurs ?

 

 

 

 zone habitable d’un système stellaire

 

 
     Je faisais précédemment allusion à la zone habitable de la Galaxie, en dehors de laquelle l’apparition d’une vie semble peu probable. On retrouve cette notion de « zone habitable » au sein même du système solaire. En effet, on comprend facilement que, trop proche du Soleil, une planète sera trop chaude, trop exposée aux multiples radiations issues de l’étoile : c’est le cas de Mercure, planète brûlée, dont les températures, à la façon d’un désert, sont extrêmes selon son exposition.

 
     A l’inverse, les planètes lointaines seront glacées, incapables d’assurer la permanence d’une eau liquide, l’élément fondateur indispensable (si elles le possèdent…), et cela même si quelques unes d’entre elles (certains satellites des géantes gazeuses) sont de type tellurique comme notre planète.

 
     De ce fait, dans le système solaire, seules trois planètes ont la chance d’habiter une possible « zone de vie ». En plus de la Terre, il y a d’abord Mars, petite planète qui n’a pas pu sauvegarder son atmosphère primitive et sur laquelle de nombreuses missions automatiques d’exploration s’évertuent à isoler quelques gouttes d’eau, sans grand succès jusqu’à présent. Ensuite Vénus qui, elle aussi, réside au bon endroit et qui, de plus, par sa taille et sa composition, ressemble à la Terre mais se pare d’une atmosphère épaisse… comprenant essentiellement des vapeurs d’acide (sulfurique et chlorhydrique) et de soufre. Du coup, l’effet de serre y est maximal et le sol tourmenté subit une chaleur infernale (près de 500°) peu accueillante, on en conviendra, à la matière vivante. Si l’on ajoute que sa pression atmosphérique est 90 fois supérieure à celle de la Terre, il paraît alors très improbable que la Vie ait trouvé là un endroit favorable à son émergence.

 
     Bref, au moins dans le système solaire, la Terre fait figure d’exception. Autour d’autres étoiles doivent également exister des zones habitables, forcément variables selon la taille et la chaleur de l’astre central, mais y existe-t-il des doubles de la Terre ? C’est bien ce que l’on aimerait savoir, d’autant que d’autres facteurs interviennent.

 

 

  
le temps

 

 
     Je l'ai déjà évoqué : pour apparaître la Vie a probablement besoin de beaucoup de temps. La Terre s’est formée peu après le Soleil, il y a 4,5 milliards d’années. Les premières traces de vie remontent à environ 3,5 milliards d’années sous la forme de bactéries qui, durant près des 5/6ème de cette durée, sont peu ou prou restées en l’état. Ce n’est qu’il y a 700 millions d’années, au précambrien, que la Vie a commencé à se diversifier, alors que la Terre était déjà âgée de quatre milliards d’années ce qui n’est pas rien !

 
     Dans notre quête de la Vie, on peut donc raisonnablement éliminer toutes les étoiles géantes dont la durée d’existence est notoirement inférieure à ces chiffres. Oui, comme je l’ai déjà mentionné, il faut très certainement rechercher la Vie autour d’une étoile ressemblant au Soleil, probablement une naine jaune comme lui.

 

 

 
la présence d’un satellite massif

 

 
     L’importance de la présence de la Lune sur la Terre est considérable : effets de marée, influence sur les vents terrestres, sur l’activité sismique de notre planète, etc. On pense même que la Lune a permis (ou accompagné) dans le passé la fragmentation de la croûte terrestre en plaques séparées par des océans (nous y reviendrons). Cette action n’a d’ailleurs été possible que parce que, dans ce passé lointain, la Lune était plus proche de la Terre qu’aujourd’hui (elle s’éloigne de notre globe de quelques centimètres par an comme en témoigne l’étude des fossiles très anciens comme ceux des nautiles, voir glossaire). Quoi qu’il en soit, la présence de ce satellite si massif permet à la Terre de conserver un axe de rotation parfaitement stable. Le couple formé par la Terre et son satellite naturel est d’ailleurs tel que l’interaction des deux planètes contrebalance l’influence gravitationnelle du Soleil : c’est dire combien la présence de la Lune est considérable pour la stabilité de la Terre or, vous vous souvenez ?, on a déjà expliqué combien cette stabilité était primordiale pour l’émergence et le maintien de la Vie…


     Cela veut-il dire que la présence d’un si gros satellite pour une planète située dans une « zone habitable » est relativement exceptionnelle ? Et d’abord, sait-on comment elle s'est formée cette Lune ? Plusieurs explications ont été avancées : la capture d’un astéroïde, la fragmentation d’une partie de la Terre, etc. Mais l’hypothèse aujourd’hui la mieux admise - mais elle est loin de faire encore l'unanimité - est celle de l’impact d’un objet gigantesque, peut-être de la taille de la planète Mars, sur la Terre nouvellement formée : une grande quantité de matière aurait alors été éjectée et se serait secondairement agglomérée pour donner notre satellite (la formation de notre satellite est commentée dans un sujet dédié : l'énigme de la formation de la Lune). Toutefois, si cette dernière hypothèse devait se confirmer, on comprend qu’une telle rencontre ne peut être que le fait d’un hasard certain. Un hasard qui, vu le nombre de milliards de milliards de planètes probables, a probablement dû se reproduire sur d’autres Terres lointaines du Cosmos...

 

 

 
le champ magnétique terrestre

 

 
     En raison de son noyau métallique liquide central, la Terre possède un champ magnétique que l’on pourrait grossièrement comparer à une sorte d’aimant ou plutôt de dipôle magnétique (voir glossaire) : pour s’en convaincre, il suffit de se procurer une boussole. C’est loin d’être le cas pour toutes les planètes : la Lune, par exemple, a un champ magnétique très faible comparé à celui de la Terre, et ce parce qu’elle ne possède qu’un petit noyau central de 300 km de diamètre. Et alors, me direz-vous ? Eh bien, la présence de ce champ magnétique terrestre est fondamentale pour la Vie. En créant ce que les scientifiques nomment une magnétosphère, ce champ entraîne la déviation des rayons cosmiques et du vent solaire qui, autrement, seraient mortels pour la Vie et la fragile structure de l’ADN cellulaire.

 
     Voilà donc encore un élément fondamental qui n’est probablement pas présent sur toutes les planètes…

 

 

 
la tectonique des plaques

 

 
     Sous le nom barbare de « tectonique des plaques » se cache en fait la mobilité de la croûte terrestre que nous ne saurions oublier en raison des tremblements de terre et éruptions volcaniques qu’elle entraîne. C’est vrai : lorsque l’on examine une carte du globe (c’est un fait qui m’avait frappé lorsque je contemplais le globe terrestre lumineux qui brillait dans ma chambre d’enfant), on ne peut s’empêcher de constater que, par exemple, la bordure orientale de l’Amérique du sud semble correspondre à la bordure ouest de l’Afrique comme si elles avaient été un jour emboîtées et n’avaient jadis formé qu’un seul continent avant de se séparer et de dériver. Un sujet entier de ce blog a été consacré à la dérive des continents et à Wegener : on y trouvera plus d'informations (pour le consulter, suivre le lien ci-après : dérive des continents et tectonique des plaques).

 
     Il faudra donc attendre Wegener au siècle dernier pour se convaincre du phénomène : le savant allemand ne fut d’ailleurs pas cru de son vivant, les scientifiques de l’époque hurlant de rire à la notion de « dérive des continents ». Bien mais en quoi cette tectonique a-t-elle un rapport avec le développement de la Vie sur Terre ? La réponse est la suivante : par ses transformations au cours des âges géologiques (qui, je le rappelle, portent sur des centaines de millions d’années), les variations de la croûte terrestre ont permis l’édification d’isolats d’espèces vivantes puis leur rapprochement et leur mélange dans une âpre rivalité pour la survie du plus apte. La théorie de l’évolution (voir le sujet de paléontologie, les mécanismes de l'évolution) explique parfaitement la transformation progressive des espèces vivantes par la compétition et on peut imaginer que cela ne se serait certainement pas produit sur une Terre figée et immobile dans sa structure externe.

 

 

 
la présence de planètes géantes

 

 
     Entre le 16 et le 22 juillet 1994, l’immense Jupiter fut le siège de l’anéantissement « en direct » de la comète de Shoemaker-Levy. Cette comète s’écrasa en plusieurs morceaux sur la surface de la géante, provoquant chaque fois une énorme explosion suivie d’une boule de feu et de l’ascension de matière jusqu’à près de 3000 km de hauteur. On imagine aisément les conséquences si ça avait été la Terre qui avait intercepté le monstre cosmique : une nouvelle catastrophe comme celle qui s’est produite il y a 65 millions d’années dans la péninsule du Yucatan…

 
     Les planètes géantes du système solaire - Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune – par leur taille, leurs masses et leurs pouvoirs gravitationnels servent donc de « bouclier » aux petites planètes comme la Terre. Ce n’est certainement pas une protection infranchissable (comme en témoignent la catastrophe du crétacé déjà citée ou les nombreux cratères lunaires) mais il est probable que nombre d’ennuis cosmiques nous ont été épargnés par cette présence finalement rassurante.

 
     A l’évidence, si la Vie doit apparaître sur une lointaine planète inconnue, il serait préférable que son système stellaire comporte quelques planètes géantes providentielles.

 

 

 
...et puis il y a l’eau

 

 
     Une condition nécessaire (mais peut-être pas forcément suffisante) à la Vie et sur laquelle nous ne reviendrons pas sauf pour rappeler qu’il vaudrait mieux que la température de la planète susceptible d’abriter la dite Vie soit suffisamment loin du point d’ébullition de l’eau sans être trop proche de celle de la formation de la glace…

 

     Au total, on le voit, de nombreuses conditions semblent nécessaires pour qu’une vie analogue à celle que nous connaissons apparaisse : certains éléments ne doivent pas exister ou de façon marginale comme on l’a vu dans la première partie du sujet (voir vie extraterrestre 1), d’autres doivent être présents sur la planète éligible, on vient d’en énumérer les principales. Est-ce à dire que la somme de toutes ces contraintes semble prouver que, oui, au fond, l’apparition de le Vie sur Terre tient du miracle, un miracle qui aurait bien du mal à se reproduire ailleurs ? Pas si vite ! Car ce serait sans tenir compte d’un paramètre fondamental : l’immensité de l’Univers.

 
     On a du mal à l’imaginer avec nos esprits si « terre à terre » mais l’Univers est réellement immense. Qu’on y songe : notre galaxie, la Voie lactée, renferme entre 200 et 400 MILLIARDS d’étoiles et il existe des MILLIARDS de galaxies comme la nôtre. De ce fait, le nombre d’étoiles – ou de soleils – dans notre Univers est… inimaginable ! Et la plupart d’entre eux sont susceptibles de renfermer des cortèges de planètes… Un simple calcul statistique pourrait montrer… mais, à propos, il a été fait…

 

 

 
le pari d’Asimov

 

 
     Isaac Asimov (1920-1992) fut un des plus grands écrivains de science-fiction mais il était aussi un excellent scientifique (il possédait un doctorat de chimie) et, dans un livre de vulgarisation datant de 1997 (civilisations extraterrestres aux éditions MultiMedia Robert Davies pour la traduction française), cherchant à estimer la probabilité de l’existence d’une vie en dehors de la Terre, il propose le calcul suivant :
dans l’univers observable, il y a environ 1000 milliards de milliards de soleils (1020 étoiles). La probabilité de l’existence d’une intelligence extraterrestre est voisine de zéro mais elle n’est pas nulle (puisque nous existons). Asimov ne retient que notre Galaxie comme base de départ à son calcul qui se décline en 11 chiffres principaux (les chiffres qu’il obtient sont le fruit d’un calcul statistique détaillé qu’il serait trop long de développer ici : c’est l’objet de tout son livre). De plus, chaque fois, il ne retient qu’un chiffre « pessimiste », c'est-à-dire minimal. Voilà ce qu’il nous dit :

 
     1. Commençons par un chiffre connu : le nombre d’étoiles dans notre Galaxie est de 300 milliards.

 
   2. Soyons conservateurs et limitons la présence de systèmes planétaires aux étoiles à rotation lente (93%), les seules qui conviennent : nous obtenons pour notre galaxie le chiffre de 280 milliards d’étoiles.

 
     3. Conservons à présent les « étoiles semblables au Soleil » (environ 25 %) : nous obtenons 75 milliards,

 
    4. puis le nombre d’étoiles semblables au Soleil et possédant une écosphère utile : 52 milliards


    5. et appartenant de plus à la seconde génération de population (celles possédant des éléments « lourds ») : 5,2 milliards

 
     6. et où orbite une planète : 2.6 milliards

 
     7. cette planète étant semblable à la Terre : 1,3 milliards

 
     8. mais habitable : 650 millions

 
     9. et possédant aussi un sol sec, riche et varié : 416 millions

 
   10. abritant ou ayant abrité une civilisation technologique : 390 millions

 
     11. mais où une civilisation se développe actuellement : 530 000.

 
     Cette estimation, selon Asimov, se veut prudente, c’est-à dire que, à chaque fois, il ne retient que le chiffre inférieur de la fourchette statistique…

 
     On l’aura compris, si l’on admet que les mêmes causes produisent les mêmes effets, ce calcul est applicable aux autres galaxies qui se comptent par milliards ; on imagine dès lors assez facilement que la probabilité de l’existence d’une Vie, même intelligente, voire technologiquement supérieure, est finalement assez élevée. Du coup, un certain nombre de gens très compétents (avec parmi eux de nombreux scientifiques) se sont mis en quête d'un possible message venu d'outreciel : dans le cadre du projet SETI, par exemple, (voir le sujet : SETI, une quête des extraterrestres) depuis des années on scrute l'Univers avec l'espoir de détecter un signal intelligible susceptible de provenir de l'une de ces civilisations technologiquement développées prédites par les statistiques. Jusqu'à présent sans résultat mais l'espoir demeure...

 

     Reste un point fondamental auquel il est actuellement impossible de répondre : comment communiquer puisqu’on sait que la lumière – dont la vitesse ne saurait être dépassée – met quand même près de 4 années pour venir de notre plus proche voisine du Centaure ? Nous ne sommes donc probablement pas la seule forme de Vie dans l’Univers mais il nous reste à en apporter la preuve et c’est précisément ça qui est difficile.

 

 

 

 

 

 

 

Glossaire

 
     * nautiles : les nautiles sont des céphalopodes tétrabranchiaux marins. Les lieux où l'on trouve les nautiles sont : certaines îles du Pacifique et au large des côtes australiennes. Ils abondent à environ 400 mètres de profondeur et se nourrissent de déchets organiques. Ces animaux ont peu changé morphologiquement depuis 400 millions d'années. (sources : Wikipedia France)

 
     * dipôle magnétique : toutes les substances aimantées peuvent être considérées comme des dipôles magnétiques, systèmes constitués de deux masses magnétiques égales de signe contraire + m et - m. (sources : Encarta.msn.com)

 

 

Images
 

 
1. l'Univers lointain observé par le télescope spatial Hubble : des milliards de galaxies, à perte de vue, dans toutes les directions (sources : Ancient-Pathways.net)
2. champ magnétique terrestre (sources : www.avenir-geopolitique.net)
3. la comète Shoemaker-Levy s'écrasant sur Jupiter en 1994 : les impacts visibles sont de la taille d'un continent terrestre (sources : homeboyastronomy.com/)
4. la Voie lactée, notre galaxie, également appelée la Galaxie (sources :www.sergebrunier.com)

(Pour lire les légendes des illustrations, passer le pointeur de la souris dessus)
 

 

 

Mots-clés : vie extraterrestre, la Lune, Mars, Vénus, champ magnétique terrestre, magnétosphère, naine jaune, tectonique des plaques, Wegener, comête Shoemaker-Levy, Isaac Asimov

(les mots en blanc renvoient à des sites d'informations complémentaires)

 

 

 

Articles connexes sur le blog

 

1. vie extraterrestre (1)

2. SETI, une quête des extraterrestres

3. planètes extrasolaires

4. place du Soleil dans la Galaxie

5. la couleur des étoiles

6. l'énigme de la formation de la Lune

7. origine du système solaire

8. la dérive des continents ou tectonique des plaques

9. les anneaux de Saturne

10. distances et durées des âges géologiques

 

 

 Dernier sommaire général du blog : cliquer ICI

 

l'actualité du blog se trouve sur FACEBOOK

 

 


Mise à jour : 19 mars 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by cepheides - dans astronomie
commenter cet article

commentaires

Laura 19/03/2012 17:59

Bonjour,

Premièrement merci pour ce blog fort intéressant.

Je n'ai pas d'opinion tranchée scientifiquement parlant.
J'aime ne m'appuyer que sur ce qui est prouvé.
Pas sur les dires d'anciennes personnalités finalement inconnues et qui vivait à une époque, disons où l'on s'appuyait souvent sur des approximations, des valeurs, des idées pas toujours fondées et
qui ont bien changées...

En ce qui concerne cet article, il y a une chose que je ne comprends pas, comment peut-on formuler des hypothèses sur l'apparition d'une vie cérébralement évoluée alors que tout ce que vous dites
ne s'applique que si l'on croit en la théorie de Darwin, or ce n'est qu'une théorie.
On n'a pas de preuve.
Dans le sens où pour vous l'homme est arrivé d'un coup :un singe engendre la première lignée d'homme. Et l'évolution nous a amené là.

J'aime me dire simplement du moins tant qu'on ne sait pas, que l'homme est une race à part entière.
Et les fossiles trouvés, c'est l'homme à l'état sauvage. C'est plus logique. Pour le peu d'information que l'on a.

Après d'où l'on vient, moi aussi j'aimerais savoir.
Mais je ne veux pas croire en quelque chose qu'on a voulu nous faire croire. Et pas qui est vérifiée.

Et s'appuyer sur la ressemblance, c'est juste drôle.
On a aussi beaucoup en commun avec le cochon...
Un mélange peut-être?! ^^ Cessons de dire des sottises..

La théorie de l'évolution viole les principes fondamentaux de la science.(principes prouvés bien sûr)

La thermodynamique par exemple:

1.Ni la lumière, ni la matière, ni la vie ne peuvent apparaître du néant.

2.les choses laissées à l'abandon se dégradent irrémédiablement
...

Je trouve injuste pour les gens comme moi qui aime le "vrai vu ou prouvé" que l'on apprenne l'évolution aux jeunes comme si on était certain.
On régresse...dans les mentalités du moins...

De plus nous avons les Fraudes intentionnelles qui ont été faite pour "prouver" l'évolution:(car vous n'en parlez pas)

L'homme de Piltdown:

Pendant 40 ans des millions d'étudiants ont contemplé des représentations de l'homme de Piltdown (ou de Dawson) "reconstitué", dont la silhouette ornait les parois de tous les musées du monde.
On avait trouvé (en 1912) le "chaînon manquant" de l'évolution: l'homme - singe de Darwin !

Quarante ans plus tard, lorsqu'on eut découvert le test au fluorure, on y soumit la mâchoire et le crâne. Il en résulta que le crâne (d'homme) n'était pas vieux de 500.000 ans comme on l'affirmait,
mais seulement d'environ 2 000 ans!
Quant à la mâchoire (de singe), elle n'avait que quelques douzaines d'années! On l'examina ensuite au microscope et on découvrit que les dents avaient été soigneusement limées afin de leur donner
une apparence humaine.
Le tout avait été badigeonné au bichromate et aux sels de fer afin de lui donner une apparence de grand âge.
La mâchoire avait été enterrée en vue d'être "découverte", probablement par le Dr. Dawson (le "découvreur"), lequel devint célèbre grâce à cet "homme de Piltdown"... une mystification destinée à
prouver la théorie de l'évolution.
L'Homme de Piltdown s'avéra être une fraude de A à Z.


Le foetus me direz-vous? Le document a été falsifié pour y faire croire

Le prof. Haeckel fut traduit devant le tribunal de l'Université de Iena et reconnu coupable.
Il avoua "avec contrition" ses falsifications qui avaient été pratiquées dans l'intention soi-disant de soutenir le dogme de l'évolution.

Et y'en a d'autres des révélations comme ça.

Beaucoup d'êtres se ressemblent et ne sont pas descendant.On ne sait pas comment la vie a évolué vraiment.C'est un mystère encore.

On peut émettre des hypothèses mais il ne faut pas se fonder dessus comme si c'était certain.
Tu passeras à côté de certaines informations que tu ne retiendras pas car elles sont en contradiction avec le darwinisme. Alors qu'elles ne seront pas forcément fausse.

Il faut toujours tout vérifier,se poser des questions, faire des recherches et se faire sa propre idée.

Vous omettez encore des choses je trouve.

Alors comme notre présence reste un mystère, on ne peut pas savoir ni même faire d'approximation sur le nombre de vie probable dans l'univers. C'est juste impossible.

Alors je pense que vous voyez grand mais peut-être pas assez.

On ne peut pas voyager jusqu'à une vie certaine dans l'univers, certes je vous l'accorde. Vous ne cessez de le répéter dans les commentaires.

Mais des univers et des systèmes solaires, y'en a des biens plus vieux que les nôtres alors peut-etre même une forme de vie intelligente qui aurait 2 fois notre âge.
Ne croyez vous pas que eux, aurait pu voyager jusqu'à nous?
Cela expliquerait encore d'autres choses...

Je trouve que la réflexion ne s'arrête pas à l'homme vient du singe et il ne peut voyager dans l'univers.

Pourquoi une réflexion si centraliser sur l'homme.
Toujours ce désir d'être le plus intelligent, l'unique.

En définitive, nous sommes encore très ignorants, croire c'est bien, mais à force de dire des faits fondés sur des hypothèses qui ont déjà formés par des hypothèses où même sur des informations
fausses...
je trouve que ça devient dur d'y croire non?

Ou alors on peut croire en n'importe quoi... et là plus rien n'a de sens.

cepheides 19/03/2012 18:42



Bonjour et merci pour votre intéressante intervention... dont je ne peux partager toutes les idées. La théorie de l'Evolution n'est qu'une théorie, dîtes-vous. Bien
sûr que non : il s'agit au contraire d'un ensemble de lois du vivant qu'on appelle encore "théorie" de la même façon qu'on désigne encore du nom de théorie, les lois de la relativité générale
d'Einstein. Les preuves, directes ou indirectes, du bien-fondé de la théorie de Darwin sont à présent si nombreuses que nul scientifique un peu honnête ne souhaiterait les remettre en question.
Il suffit pour s'en convaincre de lire les différents (et nombreux)  sujets de ce blog traitant de la question. Je sais ; c'est dur pour les finalistes de tout poil mais c'est ainsi !


L'Homme n'est qu'un animal (un primate) parmi les autres : lui croire un destin particulier relève avant tout de son orgueil. Il domine actuellement la Terre depuis
quelques milliers d'années (ce qui est insignifiant au regard de l'ancienneté de notre planète et du long règne de, par exemple, les dinosauriens). Que fera-t-il de cette cérébralité et que
restera-t-il de lui dans 100 000 ans ou un million d'années ? Grand mystère. Il aura sans doute disparu ou se sera transformé en quelque chose de fort différent. SJ Gould, le paléontologue bien
connu, estimait la vie d'une espèce de mammifères à quelques millions d'années, certes, mais Homo sapiens me semble être de nature à fortement bousculer les choses et pas forcément dans le bons
sens !


La cérébralité que vous évoquez n'est qu'un aboutissement parmi bien d'autres d'une évolution du vivant et il serait bien étonnant qu'elle n'existe pas ailleurs dans
l'Univers sous une forme ou une autre  (Rappelez-vous : il existe probablement plus d'étoiles dans le ciel que de grains de sable à la surface de la Terre... et encore plus de
planètes).


La vitesse de la lumière étant indépassable (Einstein toujours), on sait qu'il lui faut quatre ans environ pour provenir de notre plus proche voisine, alpha du
Centaure, une naine rouge très certainement fortement inhospitalière. Statistiquement, si une intelligence existe quelque part, elle serait située probablement à des milliers d'années-lumière de
nous et donc inaccessible par les moyens physiques (dont les plus rapides sont bien en deça de cette vitesse). Une "vieille" civilisation sera forcément confrontée aux mêmes contraintes. Je crois
définitivement impossible une prise de contact avec elle, physiquement en tout cas.


Quant à Piltdown,  j'ai écrit tout un article sur le sujet pour rappeler ce qu'est une fraude scientifique et combien c'est à la gloire de la Science de savoir
les reconnaître et les dénoncer. La Science avance à petits pas, avec parfois des retours en arrière et des hésitations mais elle reste le seul moyen de comprendre notre Univers. Les phantasmes
fixistes ne peuvent rien contre cet outil et, oui, comme vous, je me méfie des écrits et/ou "preuves" du passé (les livres dits sacrés, par exemple) qui ne sont que le témoignage d'un passé
superstitieux aujourd'hui révolu.


N'hésitez pas à revenir discuter sur ce blog : vous y êtes la bienvenue !


 



Patrick Osarian 17/01/2009 16:24

Merci encore une fois ...
J'ai bien enregistré le fait que nos discussions "scientifiquement incorrectes" ne sont plus trop souhaitables. Je n'insisterai donc pas davantage car je respecte chacun et en 1 er lieu votre blog. Certains grands esprits ont sorti leurs grosses artilleries d'injures !! ... c'est proprement déplorable !
Je constate que les espaces ouverts à la discussion franche s'amenuisent ... On n'a pas le droit de tout aborder car certains sujets semblent tabous.
On est en 2008... Merde !
Je suis un curieux pragmatique et je vais aux sources d'information... celles des témoignages et des faits avérés et établis... n'en déplaise à certains de l'entendre ! J'ai suivi ce matin un long (1 H 24 !!) dossier vidéo retransmis sur le net... un dossier censé faire le point sur les OVNIS et les E.T !
Les témoignages provenaient tous de scientifiques et de pilotes d'avions civils ou militaires... français et étrangers et au terme de ce dossier très intéressant, documenté et SERIEUX , je crois plus aux E.T aujourd'hui qu'hier.... C'est comme çà !!
Je crois faire partie de cette race d'illuminés qui croient bêtement en des "conneries" et j'assume !!!
Sur ce, je vais m'abstenir d'intervenir pour un assez long moment et je le regrette !!

cepheides 18/01/2009 15:31


Tu peux intervenir qur le blog quand tu le désires !!!


Patrick OSARIAN 17/01/2009 08:00

Cher "Céphéides" ... merci une fois encore de vos réponses.
Présence des E.T parmi nous = Science-Fiction = délire ?... Allez vous mettre en quête de tous les dossiers sur le Net (... où il existe, c'est vrai, toujours "à boire et à manger ) et vous lirez les déclarations de personnalités imminentes (... sans compter les centaines de témoignages avec vidéos ou photos à l'appui racontés par des milliers de personnes à travers le monde !) ... en particulier des astronautes, des pilotes d'avion (civils ou militaires), des militaires haut gradés, des scientifiques, des ingénieurs, des journalistes d'investigation, des physiciens... etc. Pensez-vous sérieusement que tous ces témoignages attestant de la réalité des OVNIS et d'une Intelligence extraterrestre soient des inventions pures et simples ? Quel intérêt auraient tous ces gens a priori "sérieux" de raconter des "conneries".... Allez lire le dossier "Varginia"... ville du Brésil où est relaté par le menu un contact du 4 ème type (vision directe + contact physique) avec des entités non-humaines (après un crash d'OVNI !)... Après vous vous ferez votre idée. Quant à la remise en cause du néodarwinisme... bien sûr que l'existence d'E.T de type humanoïde la ferait chavirer... Il est impossible que le Hasard ait permis la formation de 2 êtres quasi identiques en des lieux très éloignés du cosmos... Il faut trouver dans ce cas une autre explication plus globale que l'homme descent du singe !

cepheides 17/01/2009 14:26



Tout d'abord un grand merci pour votre participation aux discussions de ce blog. Je comprends bien votre point de vue mais, au risque de me répéter, je ne le partage
pas. Je ne m'étendrai pas davantage sur le sujet puisque je vous ai déjà précédemment fait part de ce que je pense. Restons clairement scientifiques et attendons des faits intangibles et
incritiquables, ce qui pour le moment n'est guère le cas...


P.S. : notre débat m'a valu un grand nombre de réactions hostiles, voire injurieuses, de la part d'individus désirant bien entendu rester anonymes, réactions que je
ne publierai à l'évidence pas puisque ne reposant sur aucun début de pensée logique et a fortiori scientifique mais seulement sur des préjugés passionnels...



Patrick OSARIAN 14/01/2009 16:05

Merci de vos réponses "Céphéides". Je constate que sur l'idée de l'existence probable et même quasi certaine, d'une vie extraterrestre, nos idées convergent. C'est un bon point. J'ai 2 remarques à faire.
Les conditions que nous exigeons pour que la Vie, telle que nous la connaissons, se crée sont beaucoup trop restrictives. Après tout il a pu se créer des chimies particulières qui se sont construites autour d'autres éléments ( sans O, sans C, sans H2O par exemple !). Bref, la Vie a pu emprunter bien d'autres chemins. Concernant les fameux E.T par exemple, il faut savoir (il suffit d'aller chercher les infos sur le net !) que leur existence est quasi avérée AUJOURD'HUI... et au-delà de leur existence... leur PRESENCE parmi nous !!! Je sais que cela fait éclater de rire mais enfin les déclarations et témoignages d'éminents témoins, tous a priori dignes de foi et de sérieux, (ceux que j'ai cités ) ne laisse planer aucun doute à ce sujet. Non seulement ils existent déjà parmi nous mais parmi les races répertoriées et débarquées... L'E.T de type humanoïde existe... cad très peu différent de l'archétype humain ! A partir de là, la probabilité pour que des archétypes quasi semblables se soient formés par hasard en des lieux très éloignés du cosmos est NULLE... d'autant plus nulle que ces 2 archétypes ont été amenés à se rencontrer et à croiser leurs chemins. Dans ce cas précis, le Darwinisme est définitivement invalidé et il nous faut chercher d'autres explications !

cepheides 15/01/2009 14:02



Je suis d'accord avec vous en ce qui concerne la probabilité d'une vie extraterrestre, notamment selon des formes difficiles à imaginer par nous tellement elles
risquent d'être "exotiques" : comme je le précise dans le sujet, il est possible - pour ne pas dire - probable - que la chimie de ces êtres soit différente de la nôtre et que leur évolution - car
évolution il y a forcément - les ai conduit à privilégier des solutions assez éloignées des nôtres qui, je le rappelle dans le sujet sur le schiste de Burgess, sont essentiellement dictées par le
hasard.


En revanche, et bien que grand amateur de Fox Mulder et de Dana Scully dans les X-Files, je ne vois nulle part de commencement de début de preuve d'une présence
parmi nous des dits extraterrestres, notamment sous une forme humanoïde. En existerait-il d'ailleurs de ces humanoïdes que cela ne remettrait nullement en question une approche scientifique
néodarwinienne de l'évolution, bien au contraire... Mais, franchement, à part à Hollywood...



Patrick OSARIAN 13/01/2009 16:05

J'ai changé de thème mais l'Astronomie m'a toujours bigrement passionné !
Les statistiques semblent accréditer l'idée de l'existence probable d'une Vie Extraterrestre au sens large de ce terme mais aussi, pourquoi pas d'une intelligence extraterrestre communicante.
J'ai toujours pensé qu'il en était ainsi et que l'inverse ne pouvait conceptuellement se concevoir. Au-delà des mathématiques l'acceptation de cette évidence peut se faire d'une autre façon. A considérer la seule photo (goutte deau de l'Univers) d'amas galactique de votre blog... on observe sur ce cliché des milliers de galaxies lointaines. Imaginez un instant qu'un de ces points insignifiants soit notre Voie Lactée... Pensez- vous raisonnable de dire qu'un électron insignifiant de cette petite petite galaxie... électron appelé "Notre Terre" soit le seul point d'ancrage de la Vie au sein de l'infini Univers ? ... Est-ce plausible ou... risible ?
Bien sûr que La Vie existe ailleurs dans l'Univers ! A ce propos, j'ai même une question à vous poser qui vous fera sans doute bondir... Croyez-vous "Céphéides"aux Extraterrestres ? ... comme y croient dans leurs déclarations et rapports quasi officiels nombre de très grands scientifiques, ingénieurs, pilotes, astronautes, politiciens... gente d'illuminés un peu au courant de certains faits, dossiers et témoignages ?
Le problème d'une réponse c'est que si l'E.T humanoïde existe bel et bien ... c'est toute la théorie de l'Evolution qui s'écroule !... Aïe !

cepheides 14/01/2009 14:51



Honnêtement je suis incapable de vous dire si des extraterrestres existent ou non (qui le pourrait aujourd'hui ?) mais je crois que la Vie est issue de la
conjonction d'un environnement favorable et de circonstances rares mais certainement pas impossibles (notre existence en est la preuve). Puisqu'il existe des milliards de milliards d'étoiles et
de probablement encore plus de planètes, il paraît hautement improbable que la Vie ne soit apparue que sur la nôtre. Ailleurs donc mais sous quelle forme ? Oui, je crois que d'autres êtres
vivants - dont certains cérébralement évolués - existent dans cet immense univers : c'est statistiquement certain. Le problème, c'est de pouvoir communiquer avec eux et là le bât blesse. Non pas
en raison d'une quelconque difficulté à se comprendre (des êtres intelligents arrivent toujours à communiquer) mais à cause de l'éloignement. La notion de l'immensité de l'univers est difficile à
percevoir par nous autres qui vivont dans un monde fini et proche... La plus proche étoile - Proxima du Centaure - est à 4 années-lumière de la Terre : c'est dire qu'une information voyageant à
la vitesse maximale (et c'est hors de notre portée) mettra quatre ans à parvenir là-bas et, en cas de réponse, autant de temps à revenir. Si l'on se fie aux statistiques, il faut probablement des
millions d'étoiles pour en trouver une abritant la Vie et, dès lors, des milliers d'années pour communiquer... Alors comment faire ?


En revanche, je ne comprends pas votre réflexion sur l'Evolution : bien au contraire, si des extraterrestres  étaient découverts, ils en seraient (comme nous)
l'illustration parfaite car que dit l'Evolution ? Que, à partir d'éléments simples, on observe une complexification progressive des espèces par l'acquisition de caractères plus évolués sous
l'effet de la sélection naturelle : nous sommes en plein dedans !



juju 20/11/2008 11:42

drôlement intéressant ton blog.

crocky30 26/10/2008 18:55

bonsoir,
je suis prof de physique et l'astronomie a toujours été ma passion. merci pour votre blog que j'ai placé dans mes favoris ce qui vous assure d'une note +5 tous les jours.
à bientot peut-etre sur mon blog .

cepheides 28/10/2008 13:34


Merci crocky30 pour votre commentaire : je ne manquerai pas d'aller visiter votre blog !


Henri L. 24/10/2008 13:31

La présence d'eau sur les satellites des planêtes gazeuses géantes n'est-elle pas le signe que la Vie y est possible ?

cepheides 25/10/2008 19:44


Effectivement, la présence d'eau est une condition importante pour l'apparition de la Vie. Toutefois, il convient que  cette eau soit sous forme liquide (si l'on
espère une Vie ressemblant plus ou moins à celle de la Terre). C'est une des raisons pour lesquelles les scientifiques s'intéressent tant aux satellites des planêtes géantes, espérant mettre en
évidence des océans d'eau liquide sous les glaces de surface. Il n'en reste pas moins que même si cette eau liquide existe et même si la vie est là-bas apparue, il ne pourrait s'agir que d'une vie
probablement assez rudimentaire... mais ce serait déjà beaucoup !


carême-prenant 24/10/2008 13:28

La présence de la Lune semble, d'après ce que vous écrivez, un événement assez exceptionnel pour ne pas dire rarissime. Or un tel satellite massif permet d'équilibrer sa planète : de ce fait ne pensez-vous pas que les conclusions du "pari d'Asimov" sont quelque peu optimistes puisque les conditions requises pour voir apparaître la vie (notamment la Lune) sont quasi impossibles à rencontrer ?

cepheides 25/10/2008 20:00


Evénement rarissime peut-être mais nullement impossible si l'on songe à l'immensité de notre Univers (si difficile à imaginer) avec ses milliards de milliards de
planètes dont certaines possèdent très certainement tous les éléments requis, y compris un satellite massif. C'est d'ailleurs tout le propos d'Asimov qui, par éliminations sucessives, en arrive
néanmoins aux chiffres que je rapporte sur la probabilité d'une Vie analogue à celle que nous connaissons. Si l'on songe par ailleurs que d'autres formes de Vie, très différentes de celles que nous
pouvons imaginer ou comprendre, sont également possibles, la probabilité devient quasi-certitude...


sabine 19/10/2008 08:09

très intéressant ton article, mais vous pensez que la vie pourra se faire ailleurs que sur la planéte terre? moi j'en doute encore
****
mon passage du jour +5
bonne journée
sabine et loulou

cepheides 20/10/2008 14:09


Eh bien, si l'on suit Asimov, compte-tenu de l'immensité de l'Univers, l'apparition d'une Vie voisine de la nôtre nécessite un certain nombre de facteurs (voir la fin
du sujet) dont la présence statistique est certaine. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, des intelligences extraterrestres existent très certainement en ce moment quelque part plus ou
moins loin de la Terre. Ce qui pose problème est le moyen de communiquer avec elles : non pas tant sur la méthode et les procédures que l'on peut toujours imaginer mais en raison de l'éloignement
de la dite "civilisation". Pour mémoire, même si l'on a affaire à une Vie relativement "proche" et même si l'on trouve le moyen de communiquer à la vitesse de la lumière (ce qui est totalement hors
de portée de notre technologie actuelle), il faudrait probablement des milliers d'années pour envoyer des informations et autant pour qu'elles nous soient retournées... Tout le reste (croire ou ne
pas croire) n'est que supputations !


temps 17/10/2008 20:47

La perception humaine étant limitée par ses sens et sa perception, il est toujours difficile d'énoncer des certitudes sur les formes ou conditions de la vie. Toutes fois, merci pour ces informations très documentées.
Cordialement

cathy 13/10/2008 20:09

je ne sais pas quoi dire sauf que j'ai du mal a imaginer tout ce monde dans notre univers. je reste baba devant mon ordinateur et je n'arrive pas a trouver mes mots devant toutes vos connaissances..comment voulez vous que je me connecte a d'autres blogs?il y a trop de choses a voir dans le votre.a bientot

charly0 13/10/2008 16:35

toujours aussi superbes ces articles très enrichissants et inquiétants à la fois, à lire sans modération.
Merci pour cette lecture que vous nous proposez et bonne journée.

grelots 13/10/2008 16:27

Beau boulot de recherche..
JM

Présentation

  • : Le blog de cepheides
  • Le blog de cepheides
  • : discussions sur la science (astronomie, paléontologie, médecine, éthologie, etc.) à partir d'articles personnels.
  • Contact

dépôt légal

copyrightfrance-logo17

Recherche

traduire le blog

drapeau-anglais.png
drapeau-allemand.png

.

.

.

 POUR REVENIR À LA PAGE D'ACCUEIL : CLIQUER SUR LE TITRE "LE BLOG DE CEPHEIDES" EN HAUT DE LA PAGE 

 

Visiteurs depuis la création du blog (2008) :

Visiteurs actuellement sur le blog :

 

 

Sommaire général du blog : cliquer ICI

 

du même auteur

"Camille" (roman)

cliquer ICI

 

"Viralité" (roman)

cliquer ICI

 

"petites tranches de vie médicale"

(souvenirs de médecine)

cliquer ICI

 

"la mort et autres voyages"

(recueil de nouvelles)

cliquer ICI

Catégories